Enjeux internationaux

    L’Europe se reconfine

    Face à une seconde vague plus importante que la première, un nouveau confinement a été décidé par le Président de la République et le gouvernement, avant d’être avalisé par l’Assemblée nationale.

    Ces mesures ont leur coût sur la société française et sur les citoyens qui la compose. Le coût d’adapter temporairement notre liberté, de mettre entre parenthèses notre économie, de continuer à respecter des règles sanitaires strictes. Tout cela, nous ne le faisons pas en vain, mais pour la santé de tous et toutes.

    Et dans toute l’Europe, de telles mesures sont prises. À différents niveaux et temporalités bien sûr, mais c’est un mouvement généralisé. Face à la deuxième vague, l’Europe se reconfine.

    En France, en Irlande et au Royaume-Uni, le confinement généralisé et obligatoire a été décrété, tout comme dans certaines régions de Grèce.

    En Allemagne, au Portugal, en Suisse et aux Pays-Bas, des mesures similaires ou proches d’un confinement sont fortement recommandées, sans être obligatoires.

    Dans d’autres pays d’Europe, dont l’Italie, l’Espagne, ou l’Autriche, des couvre-feux ont été instaurés.

    Dans tous ces pays, le constat est le même. Le nombre de cas positifs à la Covid-19 est en forte hausse depuis la mi-septembre, tout comme le nombre de décès qui repart, malheureusement lui aussi, à la hausse.

    Mardi 3 novembre, 854 de nos concitoyens sont décédés. De la même manière, le Royaume-Uni et l’Allemagne déplorent respectivement 397 et 131 décès.

    Chaque pays européen est souverain sur son territoire, et choisit les dispositions qu’il prend pour lutter au mieux contre l’épidémie qui nous touche. Tous en ont pris afin de protéger leurs concitoyens, mais aussi plus largement la population européenne et mondiale.

    Plus que jamais, nous devons être à la hauteur. Soyons unis. Soyons la France.

    carte confinement Europe novembre 2020

    Carte des différentes situations et mesures prises au sein de l'Europe au 04 novembre 2020.