Vie quotidienne / Frontaliers > Mobilité > A31

    Aux côtés des élus du Grand-Est pour rencontrer la Ministre des Transports

    Mobilités : Aux côtés des élus du Grand-Est pour rencontrer la Ministre des Transports


    A31 prendre acte des avancées

    A31 : prendre acte des avancées, préparer les décisions d’avenir


    réunion de travail sur l'A31

    Isabelle RAUCH au comité de suivi « Nord » de l’A31 bis, avec notamment Patrick WEITEN, Pierre CUNY et Michel LIEBGOTT - 22 décembre 2017

    Je plaide pour des solutions rapides, visibles et concrètes qui nous permettront non seulement de fluidifier la circulation actuelle, mais également d’absorber l’évolution du nombre de frontaliers, dont les études disponibles nous apprennent qu’elle va doubler dans les trente années à venir.

    Sur le très court terme, j’interviens pour que les noeuds de congestion situés juste avant le poste frontière soient résolus par des solutions simples. Articulées avec l’amélioration de la gestion dynamique et la prolongation des informations jusqu’aux principales destinations luxembourgeoises, des premiers progrès pourraient rapidement être actés.

    À moyen terme, c’est le passage à deux fois trois voies entre le nord de Thionville et la frontière qui me semble être une première étape primordiale, dans un calendrier articulé avec celui de nos voisins luxembourgeois, qui ont annoncé la même mesure sur l’A3 dès 2024. La voie supplémentaire me semble devoir être réservée aux transports en commun et au covoiturage, avec de réels moyens de vérification et, le cas échéant, de sanction, grâce à l’utilisation de la vidéo.

    À plus long terme, l’ensemble du tracé de l’autoroute, depuis le péage de Gye, doit inclure des solutions de décongestion de l’axe Toul / Dieulouard, ainsi que des traversées de Metz et de Thionville, sur le pont de Beauregard.
    C’est en séquençant ainsi la réflexion sur le projet que nous pourrons mettre en œuvre progressivement des solutions concrètes et visibles par les usagers de l’autoroute.

    Notre réflexion doit s’enrichir, à ce terme, d’anticipations sur les capacités et le fonctionnement des véhicules autonomes, ainsi que sur des moyens innovants de transports de personnes.

    Déjà évoqué avec le directeur de cabinet de la Ministre des transports, cette vision sera exposée à Elisabeth Borne très prochainement.