Vie quotidienne - Frontaliers

    Mes engagements de campagne : viser un développement partagé de part et d’autre de la frontière, permettant de développer l’emploi et l’économie, en privilégiant le dialogue et l’innovation et en veillant en permanence à la qualité de vie de tous.
    Isabelle Rauch

    Isabelle Rauch secrétaire de la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires

    À la demande des membres du groupe La République en marche, l’Assemblée nationale a validé la création d’une commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires. Les faits qui donnent lieu à enquête sont : l'intrusion de militants de Greenpeace dans des centrales nucléaires, la mise à l'arrêt des quatre réacteurs de la centrale du Tricastin (Drôme) par l'ASN en raison d'un risque de rupture d'une partie de la digue du canal de Donzère-Mondragon, la chute d'un générateur de vapeur à la centrale de Paluel (Seine-Maritime) et l'anomalie de composition de l'acier du couvercle et du fond de la cuve du réacteur de l'EPR de Flamanville. En outre, le prolongement de l'autorisation d'exploitation au-delà de la durée de 40 ans des réacteurs d'EDF "pose nombre d'interrogations tant sur le plan de la faisabilité technique (…) que sur le plan financier".

    La commission d'enquête se penchera donc sur les 126 installations nucléaires de base françaises (réacteurs, usines de transformation, ou encore centres de stockage de déchets) et les quelque 650 transports(2) de matières radioactives qui sillonnent les routes de l'Hexagone chaque année.

    Les auditions seront organisées en plusieurs phases : la commission entendra d’abord les associations et ONG – puis les acteurs institutionnels – les exploitants – les experts sécurité – les experts indépendants – la problématique de la gestion des déchets – et enfin, si nécessaire,de nouvelles réunions seront programmées avec les acteurs institutionnels et exploitants.

    Des déplacements ainsi qu’une rencontre avec l’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) seront fixées.

    Plus d’informations : http://www2.assemblee-nationale.fr/15/autres-commissions/commissions-d-enquete/commission-d-enquete-sur-la-surete-et-la-securite-des-installations-nucleaires


    Séminaire intergouvernemental France / Luxembourg

    Les échanges bilatéraux de cette semaine, entre le France et le Luxembourg, sont une étape très importante concernant le lien qui unit nos deux pays. Ils constituent le cadre de la première visite officielle des souverains en France depuis 1978, mais ils permettront aussi de placer sur la table les sujets les plus sensibles : la mobilité routière et ferroviaire, l’emploi et ... la fiscalité. 

    Les récentes déclaration du Ministre Jean-Yves LE DRIAN démontrent la nécessité d’aborder le sujet de la fiscalité sans œillère et sans tabou. Je partage complètement l’idée selon laquelle la France et le Grand-Duché pourraient s’accorder, pour développer ensemble des fonctions utiles à leurs économies. 

    Dans une perspective de développement conjoint, je suis favorable, comme je l’ai déjà exprimé, à une expérimentation de convergence fiscale, de part et d’autre de la frontière, concernant notamment les sociétés ou le foncier. 

    Les infrastructures de transport, l’offre éducative et de soins, les modes de garde des enfants, bref la vie quotidienne des frontaliers, se placent au cœur de préoccupations partagées par l’ensemble des acteurs de cet espace européen. 

    Et lors d’échanges avec la Ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie LOISEAU, très sensible à ces questions, il a été convenu d’assurer, ensemble,  le suivi concret de ces enjeux. 


    Isabelle RAUCH co-présidente du groupe d’études de l’Assemblée nationale sur le statut des travailleurs mobiles en Europe

    Le bureau de l’Assemblée nationale vient de créer ce groupe d’études dont la présidence a été confiée aux député.e.s Isabelle RAUCH et Raphaël SCHELLENBERGER.

    Dans un premier temps, l’instance se penchera sur les « pendulaires » et les phénomènes de frontière, en partageant les expériences territoriales différentes concernant la vie quotidienne des travailleurs frontaliers, tant d’un point de vue fiscal que social.

    Dans un deuxième temps, c’est « l’effet frontière » qui sera pris en compte, avec toutes ses conséquences sur l’économie nationale.

    « Mon engagement à la présidence de ce groupe d’études consiste à faire partager, dans le concret, à toute la représentation nationale, les problèmes quotidiens qui peuvent se poser aux travailleurs pendulaires, puis de proposer des adaptations de notre législation ou de notre organisation à ces réalités » a déclaré la Députée Isabelle RAUCH.