Sécurité routière : quelles évolutions ?

    sécurité routière - évolutions 2018 - limitation vitesse 80 kmh

    En 2017, 3.500 personnes ont perdu la vie sur le réseau routier français, dont 52 en Moselle, soit 5 personnes de plus qu’en 2016. 72.000 personnes sont blessées, dont 608 pour notre seul département.

    Le département de la Moselle est engagé dans un vaste plan d’amélioration de son réseau et de prévention de l’accidentologie, qui est nécessaire, mais sans doute pas suffisant.

    Les mesures les plus efficaces prises les dernières années sont celles qui ont été le plus décriées : le port de la ceinture de sécurité en 1973, l’abaissement de la vitesse de circulation en agglomération à 50 Km/h en 1990, la mise en oeuvre du permis à points en 2012.

    C’est la raison pour laquelle le Gouvernement a décidé du passage de la vitesse maximale de 90 à 80 Km/h sur les routes du réseau secondaire, à double sens sans séparateur central à compter du 1er juillet 2018.

    Ce n’est agréable pour personne. Aucun d’entre-nous n’apprécie de modifier ses comportements et ses habitudes, mais il s’agit de sauver une vie par jour ! Sur 40 kilomètres parcourus, l’impact sur la durée du trajet est de trois minutes. De plus, les tronçons peu accidentogènes, qui permettent des dépassements sécurisés, ne sont pas concernés.

    Et, comme l’a annoncé le Président de la République, lors de son interview télévisée la semaine dernière, la mesure est mise en place pour deux ans. Si elle ne produit pas les effets visés, elle sera annulée.

    Les recettes perçues, en cas d’infraction, seront intégralement reversées aux hôpitaux qui prennent en charge les blessés de la route.

    La lutte contre l’alcool, les stupéfiants, ainsi que l’usage des téléphones portables sur la route, sera également intensifiée.

    Aussi, dans ce domaines comme tant d’autres, je pense qu’il faut nous unir, bousculer un peu nos mentalités, nous dire « qu’on tente le coup » et qu’on regardera tous ensemble le résultat produit.